A propos

Ce site est né de l’envie d’offrir de l’aide à ma fille, actuellement en primaire, à dépasser les difficultés occasionnelles qu’elle éprouve à l’école. Elle se trouve parfois dépassée par le contenu insensé que les grands pédagogues et enseignants dépourvus de tout doute, l’obligent à ingurgiter sans jamais s’occuper de lui inculquer des méthodes. La pédagogie d’aujourd’hui fait la course au bourrage de mou, mais personne ne se préoccupe d’enseigner aux enfants à apprendre (par manque de temps, d’absence de vocation) et à faciliter l’accès à l’information de la manière la plus utile et pourquoi pas ludique, accompagné par des outils informatiques qui font gagner du temps et compensent généralement à merveille la médiocrité de l’enseignement. Il y a bien des efforts et des démarches individuelles, mais parce qu’elles sont peu nombreuses et parce qu’elles ne sont pas concertées, elles ne parviennent pas jusqu’aux écoles et restent le terrain de jeu de certains maîtres d’école isolés.

Plus d’une fois, j’ai pris peur à la lecture des leçons trop étoffées, dépourvues d’explication, à un niveau de détail totalement insensé pour des enfants de cet âge. Les leçons sont le plus souvent des données isolées, dépourvues d’un contexte plus large, d’une histoire. Il est pourtant si facile de fixer en mémoire une histoire que des faits.
Les enfants doivent donc apprendre par cœur (sans savoir comment, l’unique méthode enseignée étant la répétition d’un texte dépourvu de sens) des leçons dont la moitié des mots leur sont inconnus et dont la formulation n’est pas du tout adaptée à l’âge. Les leçons sont apprises comme une poésie récitée aveuglément. Les enfants se transforment en robots par des pédagogues d’État qui, ne sachant pas décider sur l’essentiel à connaître, bourrent le crâne d’un milliers d’informations inutiles.

Je ne crois pas aux miracles, et je n’attends donc pas grand chose de l’instruction publique qui peine à se remettre en question. Sans théories, je procède à tâtons, je m’informe. En espérant que ma fille perdra moins de temps que moi et qu’elle ne sortira pas du système dégoûtée de « l’école de la République ».

Laisser un commentaire